Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2016

2 ans aujourd'hui...

Une note en forme de bilan, pour garder le blog en vie et parce que ça peut faire du bien d'en parler aussi.

2 ans qu'on est arrivé au bout du protocole de la FIV.(à quelques "détails" près...)

Il y a 2 ans, à cette heure, tu prenais place dans le nidouille de maman!

On ne savait même pas si tu allais parvenir à t'accrocher à la vie et venir remplir à ce point là notre vie quelques mois plus tard! On ne savait pas si tu serais un garçon ou une fille. On ne se doutait pas que tu nous ferais d'ailleurs une bien belle blagounette à ce sujet.

On était bien loin d'imaginer tout ce qui allait nous arriver pendant ces deux années. Et quand je dis bien loin, je parle là de distances galactiques!!!

 

Pour commencer par le moins drôle, on ne s'attendait pas à en chier autant. On entend souvent les phrases "ah c'est QUE DU BONHEUR tu verras". Non mais ta gueule!!!
Que du bonheur? Tu as vu la profondeur de mes cernes? L'état de propreté de la maison? L'épaisseur de poussière sur mes instruments de musique?
Pourquoi personne ne parle jamais des coups de mou qu'on a tous en tant que parents? Sérieusement, si tu pètes jamais de plomb, soit t'es un mutant, soit t'es un menteur, soit tu t'occupes jamais de tes gosses. Parce que objectivement, si tu te dévoues un minimum à ta progéniture, il y aura forcément un moment où tu vas avoir envie de craquer, où tu vas te dire que t'étais bien tout seul avec ton/ta conjoint(e), voire même célibataire tiens!!! Tu vas te rendre compte que ça fait 8 mois que t'as pas pu te poser boire un pot avec tes potes, que ton excès mensuel du soir, c'est de te coucher à 23h même si tu sais que tu vas payer cet excès pendant une semaine le temps de récupérer!
Ah et puis la beauté des weekends... Non! Pas ces bons weekends à glander, prendre des apéros, faire des barbecs, de la musique, du jeu vidéo en attendant de revenir le lundi avec des trucs à raconter aux collègues! NON! Place aux samedi lessive/vaisselle/aspirateur/serpillère!!!
Et au boulot en ce début de semaine à la question "alors t'as fait quoi ce weekend?" Ben rien banane, comme tous les autres weekends! Comme si j'avais le temps d'aller m'amuser un peu! "Tu vas pas partir 2-3 jours bientôt?" Ben entre ce que me coute la crèche(on va pas se plaindre, on en a une), les couches et autres consommables, je pense qu'on va partir dans le jardin!!(pareil on se plaint pas, on en a un).

Bon... T'es toujours sur certains que c'est "QUE DU BONHEUR BIATCH!!!"?

Alors oui, on va me dire que je noircis volontairement le tableau... Mais pas tant que ça, j'ai juste mis bout à bout les plus grosses difficultés qu'on a pu rencontrer en tant que jeune parent... Et je me dis que le sort a été cool avec nous! Pas de handicap, des nuits faites assez tôt, un gamin plutôt sympa, une crèche d'enfer pour s'occuper de lui et une mutuelle qui couvre bien tous nos frais de santé.
Alors toi là! Oui toi! Toi jeunesse fougueuse en quête de parentalité, méfie toi! Ce qui t'attend à la sortie pourrait bien te surprendre!!

 

Te surprendre dans tous les sens du terme et de toutes les manières possibles. Oui oui! Car même si ce tableau bien nase fait partie de la réalité, il faut bien avouer qu'au final, c'est l'autre part du tableau qui vient et qui DOIT prendre le dessus sur le reste! Oui on l'aime notre bébé FIV. Oui il est magnifique(objectivement oui, si j’en juge par sa propension à draguer tout ce qui passe avec un simple petit regard droit dans les yeux). Oui il nous rend heureux au delà de ce qu'on aurait pu imaginer! Oui il nous permet de trouver en nous-même des ressources dont on ne soupçonnait absolument pas l'existence (être capable de se lever entre 2 vomissements de gastros pour se laver les mains, lui remettre une tétine, lui dire qu'on l'aime puis retourner vomir, j'aurais pas cru ça possible...).
Et puis il y a ce bonheur de le voir grandir, apprendre, progresser, devenir un petit Homme, découvrir son caractère, l'aider à le forger, le baigner d'un amour inconditionnel, lui promettre qu'on ne faillira pas à notre tâche de parents et chaque jour lutter pour tenir cette promesse et devenir des parents dont il pourra être fier quand il sera grand!
C’est bien cette capacité à aimer sans fin qui rend la parentalité si fabuleuse ! C’est aussi cette lourde responsabilité de faire grandir ce petit être totalement innocent, c’est aussi plus tard, tâcher de l’armer contre ce monde de merde, sans le transformer en monstre sanguinaire, c’est ce défi pour l’avenir !
C’est également cette curiosité qui ne nous quitte pas : que deviendra-t-il dans un mois ? dans un an ? dans 10 ans ? A quoi il ressemblera ? Deviendra-t-il timide et réservé ou au contraire charismatique et éminemment sociable? Aura-t-il une âme d’artiste ou sera-t-il un rationnel convaincu ? Sera-t-il tout cela à la fois ?
Si tu espères une bonne vieille routine avec un enfant, je pense que tu te trompes de voie… Prends des poissons rouges.

 

Si aujourd’hui, mon fils, je devais faire un pseudo bilan de ces 2 années, ce serait que je suis fier de n’avoir aucun regret.
J’ai l’impression de ne rien rater, de prendre suffisamment de temps pour te voir grandir et t’y aider du mieux que je peux. Depuis tes premiers soubresauts dans le ventre de ta mère jusqu’à tes dernières tentatives de cache-cache, j’ai toujours fait ce qui me semblait le plus important : faire de toi ma première priorité ! Alors c’est sur, il y a des jours où je le paie un peu fort quand tu ne veux pas être ailleurs que sur mes bras et que tu ne nous laisses que difficilement manger tranquillement. Mais même ça, tu es en train de l’apprendre : papa et maman t’aiment, même quand ils sont occupés et ne peuvent pas venir jouer avec toi !
Tu nous donnes cette confiance totale (sauf pour le mouchage, on l’a bien compris) et il est de notre devoir de ne jamais la décevoir, car je garde cette conviction que c’est par cette confiance que tu grandiras en toute sérénité et que tu pourras affronter toutes les épreuves face à toi, sachant que dans nos bras se trouveront le réconfort et l’aide dont tu pourrais avoir besoin !

C'est sur cette note pleine d'espoir que je clos ma note du jour! A bientôt tout le monde!!

 

Commentaires

Moi je me vois bien avec une Super Cape tous les jours (sauf le matin c'est toi qui gères hi hi hi). On est Super Parents, Super Aimants, Super Attentifs, Super Crevés, Super Malades, Super Crevés (oui deux fois ça mérite la répétition tellement on l'est !)

Et oui, quand sa parentalité on la voit comme ça et pas "y'aura les grands-parents pour les élever !", c'est crevant. Mais je la préfère comme ça. Surtout que nous hein :D

Écrit par : Maman Fiv | 14/04/2016

Les commentaires sont fermés.