Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2014

Gros tas!

Premier rendez-vous en PMA.

Pas follichon. J'ai pas envie d'y aller.

La partie administrative pour la demande de 100% se passe bien, la secrétaire nous y aide bien...

Par contre, rendez-vous avec Madame la spécialiste en Assistance Médicale à la Procréation...

Tout ce qu'il nous en reste c'est "monsieur, va falloir prendre ces trucs dégueulasses tous les jours, même si ça sert à rien et madame, t'es grosse, va te faire soigner avant de me réadresser la parole"...

On est bon public, on a suivi les conseils, ma chérie a bien essayé de perdre un peu, moi j'ai continué à prendre ses merdes (Conceptio), mais il nous manquait quelque chose à dire vrai. Un genre de foi, de ferveur, une envie de croire qu'il pourrait se passer quelque chose d'intéressant.

En réalité, on n'a jamais été suivi ni accompagné psychologiquement. On s'est retrouvé dans une usine à FIV sans savoir où on mettait les pieds. Les médecins rencontrés nous ont parus être des business men/women qui n'avait aucun intérêt pour notre état mental et ne pensait qu'à leurs stats de réussite pour prouver que "hé t'as vu! J'ai poutré le labo d'à coté! toute façon , c'est que des gros noobs lol". Bande de trouducs! (© Dean Winchester)

Mais comme on est  bêtes et disciplinés, on a fait tout qu'est-ce qu'on nous a dit!

J'ai pris ce foutu traitement, on a perdu (un peu, seulement un peu) de poids. Re-examens et re-rendez-vous à la pma.

Conclusion : le traitement que j'ai pris, ça change rien, mais va falloir continuer à le prendre(mais pourquoi???). Ma chère est tendre est toujours considérée comme un gros tas qui ne mérite pas l'attirail scientifique.(le pire, c'est que le traitement a eu un effet positif plutôt notable mais ça lui aurait manifestement trop écorché la gueule de nous le dire???) Ok vieille conne, on ne reviendra jamais te voir! 

On trouvera d'autres solutions. Coté médecines douces, on tentera même le vaudou si ça peut nous aider.