Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2014

La parenthèse acupuncutre

Le premier contact avec la PMA a été, il faut bien l'avouer, un vrai fiasco. On avait besoin de soutien, d'encadrement sur un univers qui nous était étranger et dans lequel on n'avait aucunes marques.

On n'a rien eu de tout ça avec ce premier service (on a même échappé de peu à de la mise en danger, mais ça on ne s'en rendra compte que beaucoup, beaucoup plus tard).

Ne voulant pas abandonner, on s'est dit qu'on pourrait envisager les médecines douces/parallèles.

Je pourrais mettre le douce entre guillemets tant ces traitements ont pu être éprouvant, surtout pour Elle.

Mes parents connaissaient un certains Docteur Sun, sommité locale(Rhône Alpes) en MTC(Médecine Traditionnelle Chinoise). Nous l'avons contacté en évoquant nos problèmes de fertilité.

En débarquant il s'est donc attaqué aux ovaires polykystiques de Madame. Ames sensibles s'abstenir, c'était pas beau à voir. Enfilage d'environ 10cm d'aiguilles dans le bide, dans les reins, ajout de ventouses chauffées, d'électrodes sur le tout, passage de petits courants électriques. Massages du dos avec les pieds (donc debout sur son dos)... Bref, ma chère et tendre a dégusté, sévèrement même. Tout l'attirail étrange et face auquel on est généralement plutôt dubitatif, voire même carrément septique... Mais on s'était dit qu'il fallait s'ouvrir un peu à d'autres choses, sachant qu'il avait déjà soigné bien des maux de proches avec ces méthodes pour le moins étonnantes.

Il n'empêche, à l'écho suivante, les ovaires de Madame n'étaient plus polykystiques. Ils étaient tout propres. Et tout ça sans s'enfiler le moindre produit, bah ça fait plaisir! Par contre, ça allait forcément revenir à un moment ou à un autre, sans trouver la cause profonde (manifestement, aucune médecine ne sait vraiment d'où ça vient), ça revient toujours.

Toujours d'après notre Médecin, je serais en bonne santé et sans problème particulier.

Il nous prescrira juste un cocktail de plantes pour rebooster tout le système, mais le coup de ce traitement étant excessivement plus élevé que prévu (même pour le Médecin), on fera sans.

De là, retour aux tests d'ovu pour tâcher de faire les galipettes au moment le plus propice et maximiser nos chances de réussites. Déjà un changement hautement notable par rapport à avant : Madame ovule!! Les tests passent en positifs et c'est parti pour 3 jours de sport intensif sous la couette!! (parce qu'on va pas se bouder le plaisir non plus!). Tellement de sport que sur la fin, j'avais la machinerie proche de la surchauffe pour être honnête (et oui on n'a plus 20 ans... Enfin, surtout moi)

... 

A ce moment là, j'avais envie de croire que ça allait marcher. En toute honnêteté, je pense que ça aurait marché, il aurait peut-être fallu se prévoir le budget plantes médicinales, mais je me disais qu'on y arriverait. Mais sous combien de temps? Après combien de tentatives?

Chaque mois, chaque arrivée de règle devenait un calvaire de plus en plus dur à vivre, surtout pour Madame, mais aussi pour moi. On aurait pu continuer à essayer tous les mois, mais avec de moins en moins de conviction que ça pouvait réussir. Cette étape par la médecine chinoise nous a apporté une très belle avancée, mais avec le peu de reconnaissance qu'elle a et le peu de recherche qui vont dans ce sens, comment savoir si c'est ce qu'il nous faut, si nous aurons un aboutissement en passant par là? Et surtout est-ce que moralement on pourra tenir suffisamment longtemps?

C'est face à ces problèmes que je me suis posé la grande question : et si l'échec actuel n'était plus que de mon ressort, de mes problèmes? Si Madame ovule et que rien ne se passe, sachant l'état plutôt moyen de mes derniers spermogrammes, il va peut-être falloir creuser de ce coté là...

J'ai donc trouvé sur Lyon un professeur spécialisé dans l'infertilité masculine officiant au sein du département PMA de L'HFME (Hôpital Femme Mère Enfant) qui nous prendra en charge et permettra vraiment de nous lancer dans un projet avec des étapes visibles et un aboutissement qui nous paraissait enfin atteignable.

Commentaires

En tout cas ca m a permis d'avoir un uterus et des ovaires bien sympas pour la fiv ! Donc même si ce n'est pas la joie, ca a un peu aidé :-)

Écrit par : doti | 28/04/2014

Les commentaires sont fermés.