Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2014

Marathon, sprint final et autres nouvelles

Et oui, il fallait bien que ça arrive, nous voici sur la dernière ligne droite!

Au terme d'une année particulièrement chargée, nous voici avec la naissance de BébéFiv#1 en ligne de mire!

Qu'il aura été à la fois long et court tout ce temps!

Long parce que le démarrage de la FIV se fait toujours attendre, on est impatients, rongés par le désir de faire un premier essai, incertains du résultat,... Long également une fois que ça a "pris". Car une fois la porte de la PMA fermée, on se retrouve à ouvrir celui de la maternité tellement plus tôt que les bébés "naturels"! Là où un couple hors PMA n'a pas forcément idée de la présence de bébé au moins un mois après la conception(oui plus ou moins certaines futures mamans ont des sensations très nettes assez tôt), nous on était au courant de son existence alors qu'il n'était même pas dans l'utérus de MamanFiv!

Mais en même temps tout ceci est passé tellement vite! Passées les premières joies du "ça a marché!", très rapidement sont venus les moments tant attendus de l'annonce à la Terre entière! Et puis les premières questions et décisions logistiques et autres sujets plus ou moins cruciaux : la chambre, le matos de base(poussette, porte-bébé), le sexe? le prénom? le choix de l'allaitement? trouver une sage-femme pour les préparations à l'accouchement, commencer à faire le tour des crèches pour savoir laquelle aura l'insigne honneur de nous envoyer bouler en premier,...

Ajoutez à tout ça un été avec 3 mariages, 2-3 naissances dans l'entourage quelques mauvaises nouvelles et voilà une année qui a filé comme une bombe!(et peut-être imaginez-vous aussi pourquoi depuis pas mal de semaines, je galère à venir publier ici)

Si j'écris maintenant, alors que bébé n'est pas encore là, c'est aussi parce que chaque jour, chaque heure qui passe pourrait nous le faire débarquer! Mais qu'à cela ne tienne, ON EST PRET!!!

  • La chambre : OK.
  • La valise : OK.
  • Les vêtements naissances : OK.
  • La poussette : OK.
  • La monnaie pour l'attente à la maternité : OK (merci la #TeamDaron du #Pap pour ce tuyau, je sens que ça va servir :) )
  • Le siège auto : OK. (pas encore dans la voiture, mais y'a plus qu'à, c'est déballé, testé!)
  • Le boulot: chef prévenu, demande de congé pater : OK.
  • Application chrono sur le smartphone pour checker les durées des contractions : OK.

Dans les grandes lignes, il me semble qu'on est pas mal. Il manque plus que bébé! Quelques suggestions de trucs à préparer encore avant son arrivée? Actuellement, on essaie de cumuler du sommeil, mais ça devient compliqué!

Aller, encore quelques jours et j'aurai la joie immense de vous annoncer son arrivée! D'ici là, portez-vous bien!

18/09/2014

Le tabou de la PMA

Depuis que mini-nous est sur la rampe de lancement (et que ce blog a démarré), je me suis énormément détendu sur le sujet de la PMA. 

Du coup, j'en parle beaucoup plus facilement qu'avant. Je ne le crie pas non plus sur les toits, mais j'ai moins de mal à dire, au mieux que c'est un bébé fiv, au pire que ça a été TRES long et TRES compliqué avec un sourire entendu.
Généralement, à ce stade, ceux qui ont connu de près ou de loin un parcours de PMA se réveillent et lâchent un truc genre "ah mais vous aussi?"...

Attends... Comment ça "NOUS AUSSI"?

Et oui, la PMA touche de plus en plus de monde. On sait bien qu'on n'est pas seul, mais on n'a pas toujours conscience de l'empleur du phénomène et du nombre de futurs parents dans cette situation.
Et la plupart du temps, les couples vivent ça exclusivement à deux, dans leur bulle, sans même envisager qu'un soutien extérieur pourrait être non seulement possible, mais aussi hautement bénéfique! (j'ai fait exactement pareil, replié comme une andouille, trop gêné pour oser en parler à qui que ce soit)

D'expérience, les femmes semblent s'ouvrir un peu plus facilement avec un cercle de proches plus ou moins restreint, mais ça a l'air de rester relativement marginal. Alors pourquoi on ne peut pas simplement en parler? Il ne devrait normalement rien y avoir de honteux à être en parcours de PMA? Est-ce que ce ne serait pas un gros tabou au final la PMA?

Quand je vois la quantité de naissances tous les ans, rien que dans notre service de PMA, je trouve hallucinant de ne pas en entendre parler plus souvent! C'est d'ailleurs une des raisons de vivre de ce blog. Je voulais que n'importe quel papa en perdition sur le net puisse trouver un témoignage positif d'une PMA heureuse!
Aujourd'hui, ce but est toujours là et j'espère qu'il le restera. Je continuerai donc ici à vous causer régulièrement de PMA, de FIV comme je l'ai déjà fait jusque là. Je n'ai pas espoir de changer le monde et de faire sauter d'un coup de baguette magique l'isolement de tous ces couples mais si à un niveau local, je peux arriver à en aider un ou deux, j'aurai réussi mon petit pari!

12/08/2014

[PresseFIV] FIV et PMA dans les médias #1 : les peoples

Parler du traitement médiatique de la FIV et de la PMA, voilà un challenge qui me semble intéressant et en phase avec mon propos habituel. J'ignore encore combien j'aurai d'articles sur ce sujet (2?3?plus?) mais on va déjà commencer par un.

Pour cette première tentative donc, je risque fort de me faire taxer de monomaniaque, d'halluciné ou autre mais tant pis, j'assume et je vous m***e!! :D

J'ai récemment découvert que le fort connu tennisman Roger Federer était devenu papa à nouveau de jumeaux (après ses premières jumelles). Intrigué par une telle performance gémellaire, je me suis intéressé brièvement à ça...

Deux fois des jumeaux... Personnellement, ça m'a tout de suite interpellé. Quand on fait une FIV, l'équipe du service de PMA propose souvent d'implanter plusieurs embryon, pour maximiser les chances de réussites. En réalité, ça maximise aussi les chances de grossesses gémellaires(20% des grossesses effectives). Alors forcément deux fois des jumeaux, j'y ai pensé directement. Ca pourrait tout aussi bien être de l'ordre de la coïncidence, j'en conviens. J'ai donc creusé un tout petit peu plus, du coté de son épouse : 31 ans sur la première grossesse, 35 sur la deuxième. Sachant que passé 30 ans, la fertilité de la femme décroit pour commencer à chuter radicalement à partir de 35 ans... Sans être catégorique, mais il se pourrait bien qu'il y ait une FIV là-dessous.(autocritique : oui y'a déjà eu des jumeaux dans sa famille à elle, les premières sont des vraies jumelles, donc pas de double embryon type FIV possible,...)

Mais puisque ce n'est que du conditionnel, pourquoi est-ce je vous rabats les oreilles avec ça me direz-vous? Et bien tout simplement parce que s'il s'agit bien d'une FIV, j'aurais trouvé classe qu'il en parle ouvertement et qu'il communique à ce sujet.

On croise trop souvent d'actus people avec telle ou telle star qui se retrouve enceinte à un age relativement avancé(en regard des études sur la fertilité féminine) et qui a très probablement eu recours à la PMA. Quelques exemples : 

  • Geena Davis : des jumeaux à 48 ans.
  • Marcia Cross : 45 ans
  • Holly Hunter : des jumeaux à 47 ans.
  • Monica Bellucci : un deuxième bébé à 45 ans
  • ...

Je ne dis pas qu'il n'y a forcément que des FIV parmi toutes ces grossesses (j'ai pris les premières qui me tombaient dessus en tapant "grossesse tardive people" sur google). Mais il y en a forcément une partie et de toute façon, je pense qu'aucune n'a pu échapper à la PMA.

Et je trouve vraiment dommage qu'elles(ou ils, on n'entend quasiment rien sur les papas) n'en parlent pas. Je suis persuadé que ça pourrait aider pas mal de couples de savoir que même chez les peoples et bien on galère et on passe par le parcours PMA.

Au lieu de ça, il y a un vieux mythe de la facilité de la grossesse tardive qui se perpétue et nombre de jeunes femmes ne se posent même pas la question à temps et finissent par errer dans les couloirs de la PMA avec le désespoir qui se lit sur leur visage.

"Un grand pouvoir implique de grande responsabilité" comme disait l'homme-araignée et une grande couverture médiatique implique également un forte responsabilité. Quand on est en capacité de faire évoluer les consciences, on ne devrait pas se priver de le faire!

Alors messieurs et mesdames les stars, messieurs et mesdames les journalistes de la presse people, ne craignez rien, on ne vous rira pas au nez si vous osez parler de FIV, de PMA, de TEC, d'IAC ou autres techniques plus ou moins connues! Et en plus, vous pourrez vous gratifier d'avoir réalisé quelque chose d'utile à un grand nombre de couples!