Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2014

Retour en PMA

Pour mémoire, on en était resté à l'acupuncture...

Les résultats n'ayant pas été suffisamment rapides et efficaces à notre gout, nous voilà de retour au service de PMA de l'HFME (Hôpital Femme-Mère-Enfant) de Lyon.

A l'aide de tous mes examens déjà passés, notre endocrinologue/andrologue/dernier espoir, spécialisé en biologie de la reproduction commencera par nous offrir une nouvelle perspective de trouble, avec une nouvelle formulation savante : la fragmentation ADN.

La fragmentation, kézaoko? En gros il s'agit de la qualité du matériel ADN véhiculé par les spermatozoïdes. Plus le taux est élevé, plus le code génétique porté risque de déconner et ne de pas permettre de développer une grossesse. Ça ne change rien aux problèmes de fécondation, mais ça peut faire foirer la grossesse après...

Pour essayer de combler ce manque, je vais donc me doper. De manière assez abondante. Vous aimez la Vitamine C? Et ben il vaudrait mieux pour vous parce que vous allez en bouffer!! Et pas qu'un peu! Démarré, à moins de 1g par jour(en général, en période de fatigue, on te colle à 0.5g/j), je suis rapidement monté à près de 1.5g. Et même si on nous dit qu'il n'y a pas de dépendance, après plusieurs mois d'un tel traitement, je sens que l'arrêt va faire mal...

Quoi qu'il en soit, je suis manifestement assez réceptif à ce traitement puisque 3 mois plus tard, mon taux de fragmentation redescend jusqu'à 16% (leur limite pour passer en FIV se situe à 15, autant dire qu'on y est presque!).

Et voici donc notre professeur qui nous colle le tampon : "Ok pour FIV ICSI"...

Tout ça a tout de même pris presque 6 mois (le temps du diagnostic de fragmentation + 3 mois de traitement + réexamen + le temps de lancer le protocole).

Et bien malgré tout ce temps, on se dit que bordel, ça s'accélère!!! On va pouvoir passer la vitesse supérieur et essayer quelque chose. Jusqu'ici, à part passer des examens et attendre le prochain échec pré-programmé, on n'avait pas grand chose à espérer. Maintenant, on nous dit qu'on va pouvoir essayer quelque chose, qu'on y a droit et qu'avec un peu de rigueur et de chance, ça devrait bien finir par marcher!!

Coté réaction : on a Madame qui pousse un "Enfin" de soulagement et Monsieur, Moi, qui flippe... Ça y est je me rapproche du fait accompli. Plus moyen de m'échapper, de plaider l'accident, ce bébé, je le veux et je l'aurai... Mais fichtre ça rassure pas!!!

.....

Et encore... Je n'ai en réalité aucune idée du parcours, que dis-je, du combat qui nous attend... Les FIV, c'est pas franchement conçu pour les petites natures!

 

22/05/2014

Gros tas!

Premier rendez-vous en PMA.

Pas follichon. J'ai pas envie d'y aller.

La partie administrative pour la demande de 100% se passe bien, la secrétaire nous y aide bien...

Par contre, rendez-vous avec Madame la spécialiste en Assistance Médicale à la Procréation...

Tout ce qu'il nous en reste c'est "monsieur, va falloir prendre ces trucs dégueulasses tous les jours, même si ça sert à rien et madame, t'es grosse, va te faire soigner avant de me réadresser la parole"...

On est bon public, on a suivi les conseils, ma chérie a bien essayé de perdre un peu, moi j'ai continué à prendre ses merdes (Conceptio), mais il nous manquait quelque chose à dire vrai. Un genre de foi, de ferveur, une envie de croire qu'il pourrait se passer quelque chose d'intéressant.

En réalité, on n'a jamais été suivi ni accompagné psychologiquement. On s'est retrouvé dans une usine à FIV sans savoir où on mettait les pieds. Les médecins rencontrés nous ont parus être des business men/women qui n'avait aucun intérêt pour notre état mental et ne pensait qu'à leurs stats de réussite pour prouver que "hé t'as vu! J'ai poutré le labo d'à coté! toute façon , c'est que des gros noobs lol". Bande de trouducs! (© Dean Winchester)

Mais comme on est  bêtes et disciplinés, on a fait tout qu'est-ce qu'on nous a dit!

J'ai pris ce foutu traitement, on a perdu (un peu, seulement un peu) de poids. Re-examens et re-rendez-vous à la pma.

Conclusion : le traitement que j'ai pris, ça change rien, mais va falloir continuer à le prendre(mais pourquoi???). Ma chère est tendre est toujours considérée comme un gros tas qui ne mérite pas l'attirail scientifique.(le pire, c'est que le traitement a eu un effet positif plutôt notable mais ça lui aurait manifestement trop écorché la gueule de nous le dire???) Ok vieille conne, on ne reviendra jamais te voir! 

On trouvera d'autres solutions. Coté médecines douces, on tentera même le vaudou si ça peut nous aider.